Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy
yellow button

Dernière rentrée du quinquennat : L’heure du bilan

Mes déplacements de rentrée 2021

Depuis 2017, l’éducation est la priorité du Gouvernement. Pour cette dernière rentrée du quinquennat, et alors que plus de 12 millions d’élèves ont fait leur rentrée ce jeudi 2 septembre 2021 (la plus normale possible), je me rends -comme chaque année- dans différents établissements de la circonscription.

Ainsi, je serai :

 

Faire le choix de l’école

L’intégralité des élèves de l’hexagone ont retrouvé leurs classes en présentiel. C’est un engagement fort. C’est un engagement cohérent avec notre ligne depuis le début de cette crise sanitaire qui est de faire le choix de l’école. Depuis 18 mois, nous avons sans cesse fait le choix de l’éducation, le choix de la continuité pédagogique et de l‘ouverture des établissements.

 

La France, un des pays au monde, celui de l’Union européenne, qui a le plus maintenu ses établissements scolaires ouverts depuis le début de cette crise

Nous avons refusé de sacrifier des générations entières en les éloignant durablement de l’école et nous pouvons être fiers d’être l’un des pays au monde, celui de l’Union européenne, qui a le plus maintenu ses établissements scolaires ouverts depuis le début de cette crise. Nous avons évidemment une pensée pour une partie des élèves ultramarins dont les territoires sont encore durement frappés par la covid et qui vivront cette rentrée dans un premier temps à distance, puisque nous avons reporté la rentrée physique au 13 septembre dans plusieurs de ces territoires.

 

Une rentrée possible grâce à la mobilisation exceptionnelle de tous les personnels de l’Education nationale et des collectivités locales

Comme depuis 18 mois, cette rentrée est possible grâce à la mobilisation exceptionnelle de tous les personnels de l’Education nationale et des collectivités locales. Cette rentrée se fait donc dans un tout autre contexte que l’année dernière. La vaccination de près de trois quarts des Français, de 62 % des 12-17 ans a fait ses preuves et offre une sécurité précieuse face au virus. Néanmoins, nous ne baissons pas la garde. Un protocole très protecteur a été mis en place.

 

Un protocole à quatre échelons

Un protocole à quatre échelons, qui nous permet d’anticiper les évolutions de l’épidémie, et qui pourra potentiellement nous permettre d’adapter les règles au niveau local en fonction de la circulation du virus.

En plus de ce protocole sanitaire, chaque établissement a évidemment préparé un plan de continuité pédagogique qui garantit les apprentissages tout au long de l’année, quelle que soit l’évolution de la situation épidémique. Protection sanitaire et investissement pédagogique, ce sont donc les deux maîtres-mots de cette rentrée scolaire.

Cela traduit plus largement l’engagement de ce Gouvernement qui a placé l’éducation en tête des priorités depuis le début du quinquennat. Sous l’impulsion du Chef de l’Etat, le gouvernement travaille depuis 2017 à bâtir un système scolaire qui permet à chacun de réussir sans laisser personne au bord du chemin. Donner aux élèves des racines et des ailes pour que l’école soit un tremplin leur permettant de réussir leur vie.

 

L’Ecole en quelques chiffres

Sur l’année 2020-2021, il y avait en France :

  • Plus de 1,2 million de personnels ;
  • 59 650 écoles, collèges et lycées ;
  • Plus de 12,8 millions d’élèves (dont 6,5 millions d’écoliers, 3,4 millions de collégiens, 2,2 millions de lycéens).

 

La France, un état qui investit dans sa jeunesse :

  • 76 milliards d’euros consacrés à la mission enseignement scolaire en 2021 (y compris C.A.S pensions), premier budget de l’Etat (après l’avance aux collectivités territoriales) ;
  • 7 000€, dans le premier degré (maternelle et élémentaire), c’est la dépense annuelle moyenne pour chaque élève ;
  • Dans le second degré, la dépense annuelle moyenne est de 8 790€ pour un collégien, 11 300€ pour un lycéen général et technologique et 12 740€ pour un lycéen professionnel.

 

Un budget ambitieux pour l’école :

Progression du budget annuel de l’Education nationale de +10% entre 2017 et 2021, soit 4,8 milliards d’euros supplémentaires
(En 2021, budget = 53,6 milliards d’euros).

 

L’école de la République : faire réussir chaque élève

La maîtrise des savoirs fondamentaux : lire, écrire, compter et respecter autrui.

L’instruction obligatoire dès l’âge de 3 ans en raison de l’importance des premiers apprentissages. En complément, le programme de l’école maternelle est renforcé ;

Le dédoublement des classes, promesse du président de la République qui concerne 330 000 élèves : 100% des classes de CP et CE1 sont dédoublées en éducation prioritaire (REP et REP+) et dans les grandes sections, déjà 50% des classes dédoublées ;

Hors éducation prioritaire, c’est le plafonnement de toutes les classes à 24 élèves en grande section, CP et CE1 d’ici la rentrée 2022 ;

Plus de professeurs au primaire malgré la baisse démographique (+7 582 emplois en plus dans l’enseignement public entre 2018 et 2021 malgré -255 000 élèves en moins en 4 ans) ;

Des évaluations nationales en français et en mathématiques qui montrent déjà les progrès accomplis.

Par exemple, depuis 2019, les résultats de l’évaluation de mi-CP ont augmenté et les écarts entre les résultats en éducation prioritaire et ceux hors éducation prioritaire ont diminué.

Donner la priorité à la lecture, par ailleurs Grande cause nationale, à travers de nombreux dispositifs : L’opération « Un livre pour les vacances » avec Les Fables de la Fontaine distribuées à tous les élèves de CM2, le développement du quart d’heure lecture ou le plan Bibliothèque pour donner à tous le goût de lire.

 

La personnalisation des parcours et l’accompagnement des élèves pour favoriser l’élévation du niveau général et offrir un tremplin pour l’avenir.

La réforme du lycée général et technologique.

Cette réforme vise à mieux impliquer les élèves (plus de choix et d’exigence), à augmenter le niveau général et mieux préparer à l’enseignement supérieur.

Au lycée, c’est la fin des séries et la création des enseignements de spécialités pour une plus grande personnalisation des parcours.

Au baccalauréat, avec la réforme et notamment le Grand oral qui traduit l’importance de l’oral tout au long de la scolarité et dans la vie active.

La réforme du lycée professionnel (voie d’excellence et au rôle essentiel pour notre pays) avec de nouvelles filières proposées pour mieux répondre aux attentes des jeunes. C’est aussi le chef d’œuvre que chaque lycéen doit élaborer dans son parcours avant le baccalauréat.

 

Offrir aux collégiens et lycéens une véritable ouverture au monde

Rétablissement des parcours bilingues et européens.

Objectif 100 % des écoles et établissements scolaires engagés dans un partenariat européen.

Pour tous les élèves de la 4e à la terminale : 25 € par an à partir de la 4e, puis 50 € par an pendant les années de lycée et 300€ à 18 ans.

 

Développer les compétences numériques tout au long de la scolarité

Création d’un enseignement de sciences numériques et technologie en seconde, et d’une spécialité numérique et sciences informatiques en 1re et terminale générales.

L’accompagnement des investissements dans les écoles primaires, pour développer des usages numériques en classe. Dans le cadre du plan #FranceRelance, c’est une aide de 105 millions d’euros qui permettent d’ores et déjà d’équiper plus de 45.000 classes supplémentaires à partir de la rentrée.

 

Education au développement durable- les enjeux de demain

230 000 éco-délégués élus, un dans chaque classe de collège et de lycée.

Le label E3D : plus de 7 000 écoles et établissements engagés dans une démarche de développement durable.

Inscription de l’éducation au développement durable parmi les principes généraux de l’éducation et la création des comités d’éducation à la santé, à la citoyenneté et à l’environnement.

 

L’école pour donner les mêmes chances à tous

Il n’y a pas d’élévation du niveau général sans justice sociale. L’Ecole de la République donne les mêmes chances à chaque élève.

 

Ce qui est entrepris pour lutter contre les inégalités

Le dispositif Devoirs faits au collège bénéfice à 1 collégien sur 3 (et même 1 sur 2 en éducation prioritaire). Toute famille peut demander au collège que son enfant bénéficie du dispositif.

Installation d’un internat d’excellence dans chaque département d’ici la fin du quinquennat. A la rentrée 2021, on compte 307 Internats d’excellence qui peuvent accueillir jusqu’à 30 000 jeunes.

Entrée en vigueur depuis la rentrée 2020 de l’obligation de formation jusqu’à 18 ans pour les jeunes qui ne travaillent pas encore. Depuis la rentrée 2020, plus de 65 000 jeunes ont déjà rejoint des solutions qui leur ont été proposées.

Augmentation du nombre d’élèves soutenus par les cordées de la réussite, 188 000 élèves en bénéficient, afin de favoriser leur accès aux formations supérieures.

Lancement du dispositif « Vacances apprenantes » afin de soutenir les élèves volontaires du CP au lycée, en particulier ceux dont la scolarité a été mise à mal par le confinement. Cela a permis à un million d’enfants de profiter d’activités culturelles, sportives ou de nature. 500 000 jeunes ont pu bénéficier des écoles ouvertes, c’est-à-dire des établissements alliant école et activités de loisir (voir aussi REPORTAGE. À Brest, au collège, une « École ouverte » pour préparer la rentrée © Ouest France, Brest – Une quinzaine d’élèves du collège de Kerhallet ont participé au dispositif « École ouverte » à Brest © Le Télégramme).

 

Une ambition renouvelée pour les enfants dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville :

Mise en place de 126 cités éducatives pour offrir des activités périscolaires et extrascolaires qui bénéficient à plus de 700 000 enfants et jeunes.
Aider les enfants issus des familles en grande difficulté.

Instauration des petits-déjeuners équilibrés et gratuits dans les Réseaux d’éducation prioritaire (REP et REP+). 238 000 élèves en ont bénéficié. A la rentrée 2021, cette action sera élargie à un nombre plus important d’élèves, au-delà des périmètres de l’éducation prioritaire.

Cantine à 1 euro dans 3 900 communes modestes.

 

Le service public de l’Ecole inclusive : pour 400 000 élèves

400 000 élèves en situation de handicap scolarisés, soit +19% en 5 ans.

125 000 AESH, soit +35% en 5 ans, avec une meilleure formation et désormais un nouveau statut revalorisé.

100% du territoire couvert par des PIAL, les pôles inclusifs d’accompagnement localisés.

Formation initiale à l’école inclusive pour tous les nouveaux professeurs.

 

L’école pour promouvoir et transmettre les valeurs de la République

La République est le fondement de notre école. Avec la laïcité, un principe fondateur de notre contrat social, elle s’inscrit dans le quotidien des élèves en leur permettant de vivre libres, égaux et unis.

Le carré régalien des personnels dédiés pour une action renforcée et coordonnée dans chaque académie afin de prévenir les violences, lutter contre le harcèlement, faire respecter les valeurs de la République.

Des ressources pédagogiques : Le guide républicain – un socle de textes de référence permettant de donner un cadre à chaque responsable
Une mobilisation totale de l’institution dès lorsqu’un signalement est fait pour une atteinte à la laïcité (au niveau local et national avec l’accompagnement du conseil des sages de la laïcité). Mise en place en 2017 d’une équipe « atteinte aux valeurs de la République » dans chaque académie pour intervenir en prévention, et en soutien, dans les établissements.

Un plan ambitieux de formation des personnels, qui concerne à la fois la formation initiale et la formation continue.
« C’est ça la laïcité », une grande campagne nationale lancée à la rentrée de septembre 2021. Cette campagne adressée aux 9-18 ans et accompagnée de ressources pédagogiques pour susciter le débat et la réflexion des élèves. Le message clé est : « A l’école, au collège et au lycée, on gagne tous à respecter la laïcité ».

 

Et sur le harcèlement scolaire ?

Continuer de renforcer la lutte contre le Continuer de renforcer la lutte contre le harcèlement scolaire : Phare, un nouveau programme de lutte contre le harcèlement est généralisé à tous les établissements. Il permet notamment de renforcer les moyens de prévention.

La création du Service National Universel, complémentaire au cadre scolaire vise à impliquer pleinement les élèves dans la vie de la Nation et à préparer leur entrée dans la citoyenneté. En 2021, le SNU s’est déployé sur tous les territoires français avec près de 20 000 jeunes volontaires.

Voir aussi #Invitation : Harcèlement scolaire : Parlons-en ! / Le jeudi 16 septembre, aux Capucins à Brest

 

Sur le volet « ressources humaines »

L’école de la République rassemble plus de 1,2 millions de femmes et d’hommes engagés au quotidien pour la réussite des élèves.

Des élèves qui vont bien et qui réussissent, c’est aussi grâce à des professeurs qui se sentent bien dans leur travail, qui sont heureux d’enseigner et qui se sentent reconnus par l’institution et par la société. Ce quinquennat sera marqué par une transformation profonde des ressources humaines au bénéfice des personnels.

Des avancées concrètes sur la question des revalorisations

Sur 2021 et 2022, c’est plus de 1,5 milliard d’euros de revalorisation.

A titre d’exemple de revalorisation depuis 2017 :

  • Mise en place d’une prime d’attractivité de 157€ net par mois pour un jeune professeur titulaire en 2021-2022.
  • Entre décembre 2016 et décembre 2021, un jeune professeur titulaire a gagné près de 200 euros nets en plus par mois (passant de 1 742€ à 1 931€).
  • Mise en place d’une prime jusqu’à 3 000 € nets pour les enseignants en REP+.
  • Prime annuelle de 450 euros pour tous les directeurs d’école.
  • Prime informatique pour tous les professeurs de 176 euros par an.

 

Présenté en 2021 le Grenelle de l’Education propose 3 axes d’amélioration pour un mieux-être des personnels et une meilleure gestion des ressources humaines : la personnalisation des parcours, la formation aux collectifs de travail, l’amélioration du service public d’éducation (notamment les remplacements).

 

Bilan de la crise sanitaire depuis 18 mois ?

Depuis 18 mois, la France, en maintenant ses écoles ouvertes (pays de l’Union européenne dans lequel les fermetures d’écoles ont été les plus courtes) a fait le choix de la jeunesse.

Protéger élèves et personnels

Pour protéger élèves et personnels, un dispositif exceptionnel de gestion de crise a été mis en place :

  • 80 millions de masques distribués (dont 600 000 masques inclusifs).
  • Près de 8 millions de tests proposés pendant l’année 2020-2021 (antigéniques et salivaires).
  • 26 millions d’autotests distribués aux personnels et lycéens depuis le 26 avril 2021.

Assurer la continuité pédagogique

Et, pour assurer la continuité pédagogique lorsque cela était nécessaire, de nombreux outils :

  • Ma classe à la maison (plus de 11 millions de classes virtuelles).
  • Les espaces numériques de travail (avec 58 millions de pages vues par jour).
  • Mais aussi #NationApprenante en lien avec les médias ou encore la plateforme Docaposte pour les familles en rupture numérique.

 

Tous vaccinés, tous protégés

La rentrée 2021 : une année la plus normale possible, tout en préservant la santé de chacun

Un protocole sanitaire strict est mis en place dans toutes les écoles, collèges et lycées avec des niveaux s’adaptant à l’intensité de circulation du virus.

Professeurs, personnels, familles et élèves, un même objectif : tous vaccinés, tous protégés.

Une mobilisation grandissante des élèves : début septembre 2021 plus de 60% des 12-18 ans avaient reçus une 1ère dose.

Des professeurs responsables : un sondage IPSOS réalisé fin août montrent que 89% des professeurs ont déclaré être ou bientôt être vaccinés : 78% d’entre eux ont terminé leur schéma vaccinal et 11% va recevoir sa 2ème injection ou a pris un rendez-vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

S'inscrire à la newsletter

Voir toutes les newsletters

Nous utilisons des cookies pour vous proposer une meilleure expérience de navigation, des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, pour en savoir plus consultez notre politique de confidentialité.

Réglages des cookies

Ci-dessous, vous pouvez choisir quels types de cookies vous souhaitez accepter sur notre site internet. Cliquer sur le bouton "Enregistrer les réglages" pour appliquer vos préférences.

Cookies de fonctionnement (obligatoire)Ces cookies sont nécessaires et garantissent le bon fonctionnement ainsi que l'optimisation de notre site internet.

Cookies analytiquesCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation de notre site internet afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies sociauxNotre site internet peut utiliser des cookies liés aux réseaux sociaux pour vous montrer du contenu tiers comme YouTube et Facebook. Ces cookies permettent d’interagir depuis notre site internet et de partager les contenus du site, lorsque vous cliquez sur les modules "Partager" de Facebook, par exemple. En désactivant ces cookies, vous ne pourrez plus partager les articles de notre site sur les réseaux sociaux.

Cookies de ciblage publicitaireCes cookies peuvent permettre à notre site internet de vous présenter des publicités plus pertinentes et adaptées à vos centres d’intérêt en fonction de votre navigation sur le web. En désactivant ces cookies, des publicités sans lien avec vos centres d’intérêt supposés vous seront proposées sur notre site.

AutresNotre site internet peut utiliser des cookies tiers provenant d'autres services qui ne sont pas de type analytique, social ou publicitaire.