yellow button

#Invitation : Harcèlement scolaire : Parlons-en ! / Le jeudi 16 septembre, aux Capucins à Brest

Débat le 16 septembre aux Capucins

Afin d’informer et d’armer adultes et enfants contre le harcèlement scolaire, je propose un échange citoyen le jeudi 16 septembre aux Capucins à 18h00.

Avec la participation d’Erwan Balanant, député du Finistère, rapporteur de la mission gouvernementale « comprendre et combattre le harcèlement scolaire », ainsi que différents acteurs de l’éducation nationale, du monde associatif, et d’une psychologue spécialisée dans l’accompagnement des enfants, des adolescents et de leurs parents.

Harcèlement scolaire

Télécharger l’invitation

 

Harcèlement scolaire : ne pas fermer les yeux

Chaque année 700 000 élèves endurent les brimades quotidiennes de leurs camarades : 10 % des petits de CE2, CM1 et CM2, autant de collégiens et 4 % des lycéens. Il y a urgence à monter que la force est du côté du droit.

 

Le harcèlement scolaire inscrit dans la loi de 2019 « école de la confiance »

Le harcèlement scolaire fait l’objet d’une politique publique depuis une dizaine d’années.

Mais c’est seulement en 2019, avec l’article 5 de la loi pour une école de la confiance, qu’il a été inscrit dans la loi, avec un cadre juridique renforcé.

L’article 5 de la loi pour une école de la confiance est ainsi rédigé : « Aucun élève ne doit subir, de la part d’autres élèves, des faits de harcèlement ayant pour objet ou pour effet une dégradation de ses conditions d’apprentissage susceptible de porter atteinte à ses droits et à sa dignité ou d’altérer sa santé physique ou mentale. »

 

De quoi s’agit-il ?

  • Le harcèlement scolaire est le fait pour un élève ou un groupe d’élèves de faire subir de manière répétée à un camarade des propos ou des comportements agressifs.
  • Les actes considérés comme du harcèlement scolaire sont par exemple, les moqueries, les brimades, les humiliations, les insultes.
  • Ces actes entraînent une dégradation des conditions de vie de la victime, et cela se manifeste notamment par l’anxiété, la chute des résultats scolaires et la dépression.
  • Les faits de harcèlement scolaire sont sanctionnés, qu’ils aient été commis au sein ou en dehors des bâtiments de l’établissement scolaire.

 

Cyberharcèlement, d’écran à écran

Le harcèlement ne s’arrête pas à la porte de l’école. Souvent, il se poursuit sur les réseaux sociaux, d’écran à écran.
Attisé par le confinement, le cyberharcèlement toucherait désormais un ado sur dix.

 

Un député en pointe dans le Finistère

Missionné par le Premier ministre pour travailler sur le sujet, mon collègue Erwan Balanant (député de la 8ème circonscription du Finistère) a présenté ses 120 propositions pour « comprendre et combattre le harcèlement scolaire ».

 

Une mission d’information sénatoriale

Depuis la fin mai 2021, une mission d’information sénatoriale s’est également saisie du sujet et devrait présenter ses conclusions en septembre. Dans le Finistère, ma collègue sénatrice Nadège Havet en est Vice-Présidente.

 

Rentrée 2021 : Du nouveau avec le programme de lutte contre le harcèlement scolaire (Phare)

#NonAuHarcelement

Parmi les moyens d’action, le 30 18 et le 30 20 sont de bonnes réponses, qui ont fait leurs preuves auprès des victimes de harcèlement.

Plus tôt on intervient, mieux c’est, les initiatives pédagogiques sont nombreuses pour détecter et résoudre les problèmes. L’école apprend à lire, écrire, compter, mais aussi à respecter autrui, ces piliers vont de pair. C’est pourquoi nous encourageons aussi l’engagement des élèves.

 

Phare : de quoi s’agit-il ?

A la rentrée 2021, le programme de lutte contre le harcèlement scolaire (Phare) est généralisé dans tous les établissements.

  • Tous les établissements devront se doter d’ambassadeurs « non au harcèlement »
  • Dans tous les établissements, les comités d’éducation à la santé, la citoyenneté et l’environnement seront mobilisés sur la question de la prévention du harcèlement, afin de dresser un état des lieux propre à chacun et de déterminer un plan d’action
  • Les instances de démocratie scolaire – conseils de vie collégienne, conseils de vie lycéenne – seront également, partout, invitées à s’emparer du sujet
  • Les écoles et établissements constitueront une équipe pluri-catégorielle, qui sera formée à la prise en charge spécifique du harcèlement, et des modules en ligne seront mis à disposition des élèves
  • Les parents seront associés à cette démarche à travers des ateliers.

 

Les papillons, une association active dans le Finistère

L’association les Papillons lutte contre les maltraitances faites aux enfants. L’association intervient sur différentes formes de violences (sexuelles, physiques, verbales, psychologiques, harcèlement scolaire, cyber-harcèlement) et uniquement par l’écrit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

Inscrivez-vous à notre newsletter