Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy
yellow button

Violences conjugales : un « pack nouveau départ » pour les victimes

Un engagement nécessaire de toute la société

Le Président de la République a choisi de faire de l’égalité entre les Femmes et les Hommes la grande cause de son quinquennat, et ce pour la seconde fois consécutive. La lutte contre les violences faites aux femmes, premier pilier de la Grande cause, constitue un combat de longue haleine qui nécessite l’engagement de toute la société.

 

Grenelle des violences conjugales : quel bilan ?

Depuis 2017, le gouvernement est résolument engagé dans la lutte contre les violences faites aux femmes, et de cet esprit de mobilisation générale est né le Grenelle des violences conjugales, lancé le 03 septembre 2019.

 

46 mesures du Grenelle sur 54 qui sont en vigueur et 8 qui sont engagées

A la veille du troisième anniversaire du Grenelle, nous pouvons mesurer le chemin parcouru et celui qu’il reste à parcourir. Trois ans plus tard, ce sont 46 mesures du Grenelle sur 54 qui sont en vigueur et 8 qui sont engagées.

 

Quelles sont les actions menées par le Gouvernement ?

Voir le dossier de presse qui retrace l’ensemble des actions menées par le Gouvernement dans la lutte contre les violences faites aux femmes depuis 2017.

 

#Nerienlaisserpasser

Le combat ne s’arrêtera pas

Toutefois, tant qu’il y aura des féminicides et des coups, le combat ne s’arrêtera pas. C’est la raison pour laquelle la Première Ministre a annoncé le 5 septembre 2022 plusieurs mesures pour renforcer l’action du gouvernement.

 

Sur le volet de l’hébergement :

  • D’ici la fin de l’année, 10 000 places d’hébergement seront opérationnelles sur le territoire, soit près de 1 000 places de plus que l’objectif initialement attendu.
  • 1 000 places supplémentaires seront ouvertes en 2023, pour mieux doter certains territoires, notamment en zone rurales, villes moyennes en métropole comme outre-mer. Ce sont 10 millions d’euros supplémentaires qui seront engagés et qui permettront d’atteindre 11 000 places d’hébergement.

 

Sur le volet de la justice

  • Sur le volet de la justice, une mission parlementaire sera lancée pour faire le bilan et améliorer le traitement de ces violences pour une action judiciaire lisible, réactive, performante et qui concilie spécialisation des enquêteurs et des magistrats avec la proximité nécessaire pour les victimes.

 

Sur le volet de la sécurité

  • La présence policière dans la rue sera doublée, tout comme le nombre d’enquêteurs spécialisés.
  • D’ici 2025, le nombre d’intervenants sociaux en gendarmerie et dans les commissariats passera de 400 à 600.
  • L’outrage sexiste sera délictualisé dans les cas les plus graves et l’amende verra son montant triplé.

 

Un « pack nouveau départ » proposé aux victimes de violences conjugales

Enfin, la Première ministre a indiqué qu’elle présiderait prochainement un comité interministériel sur l’égalité entre les femmes et les hommes, grande cause des deux quinquennats du Président de la République, pour décliner la feuille de route des cinq ans à venir et affirmer une nouvelle ambition pour chacun des champs d’action gouvernementaux. Le comité permettra de lancer une expérimentation sur un nouveau dispositif « pack nouveau départ », début 2023 pour faciliter le départ du domicile des femmes bénéficiant de mesures de protection.

 

Sur le même sujet :

A Guipavas, contre les violences faites aux femmes

Avec la Fédération Nationale des Victimes de Féminicides

Conjoint victime de violences et paiement des loyers

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

S'inscrire à la newsletter

Voir toutes les newsletters