Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy
yellow button

Enjeux et avenir de la déconstruction navale à Brest

J’ai participé mardi 8 février 2022 à l’invitation de Navaleo, à une conférence sur les « enjeux et l’avenir de la déconstruction navale à Brest ».

Avant la tenue du One Ocean Summit, sommet mondial dédié à la protection de l’océan, du 9 au 11 février 2022 à Brest, Navaleo a souhaité organiser une conférence pour présenter la filière de déconstruction navale à Brest. Je connais bien l’entreprise Navaleo créée par M. Pierre ROLLAND à partir de la société les Recycleurs Bretons et je soutiens depuis le début de mon mandat l’activité et la structuration de la déconstruction navale à Brest. Qu’il s’agisse de navires de commerce, de pêche, de navires de plaisance ou de navires de la marine nationale, le développement de cette filière présente des avantages clefs en termes d’emplois, mais également de solutions concrètes pour la protection de l’environnement. Navaleo sait désormais traiter l’ensemble de ces marchés.

 

Pour présenter et débattre des enjeux de la filière, des atouts du port de Brest pour accueillir cette activité, du marché du recyclage des bateaux de plaisance mais également des questions juridiques attachées à l’abandon des navires, les intervenants suivants ont pu s’exprimer :

  • Mme. Ivana LAZAREVIC, Adjointe au Délégué Général APER (Association pour la Plaisance Eco-Responsable) a présenté le recyclage des bateaux de plaisance hors d’usage ;
  • M. Guy BERROU, Responsable de l’antenne portuaire de Brest – Région Bretagne est intervenu sur la problématique de la déchéance de propriété des « bateaux ventouses » ;
  • M. Mériadec LE MOUILLOUR Directeur Général de la CCI de Brest, a détaillé les atouts de Brest pour la filière ;
  • M. Peter WYNTIN, Président de l’ESR – European Ship Recyclers a établi le bilan et les perspectives de la déconstruction navale en Europe ;
  • M. Pierre ROLLAND, Président NAVALEO, a évoqué la genèse de la filière de déconstruction navale à Brest ainsi que les opportunités et les défis à venir.

 

J’ai, pour ma part, pu rappeler mon intervention auprès du gouvernement lors d’une question à l’Assemblée nationale sur le sujet de la liste des ports habilités à recevoir les activités de déconstruction et de recyclage des navires dans des conditions sociales et environnementales au standards européens. En effet, la déconstruction dans des pays aux normes moins rigoureuses – ou qui pratiquent encore le « beaching » (échouage) des navires – doit être régulée, au moins pour les navires battant pavillon d’un État membre de l’Union Européenne (Voir ma question ICI).

Vous pouvez également consulter le Communiqué de Navaleo sur cet événement: ICI.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

S'inscrire à la newsletter

Voir toutes les newsletters