Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy
yellow button

Plan handicap pour le Finistère

Signature le 4 mars 2022 du plan Handicap pour le Finistère

Un « pacte » État – Département pour le handicap

Le « Plan handicap pour le Finistère » a été présenté par Maël de Calan, Président du conseil départemental du Finistère, ce vendredi 4 mars 2022, en présence de Sophie Cluzel, secrétaire d’État auprès du Premier ministre en charge des Personnes handicapée, en déplacement dans le département.

  • Ce plan couvre l’ensemble des champs d’action : hébergement, accompagnement et services, aidants, solutions innovantes et inclusion.
  • Les acteurs du handicap -finistériens et nationaux- y ont été associés : État, institutions finistériennes partenaires, associations professionnelles et représentatives des usagers.

 

Il se décompose ainsi :

  • Un investissement de 12 millions d’euros de la part du Département (pour réduire les délais de traitement de la MDPH, augmenter les places, et soutenir les aidants) ;
  • Une enveloppe de 5 millions d’euros émanant de l’État ;
  • 650 places d’accompagnement vont être créées.

 

650 places supplémentaires d’ici 2025

L’objectif est de créer près de 650 places supplémentaires d’ici 2025.

  • Grâce à cet effort financier, le Département entend bien augmenter rapidement le nombre de places d’accueil, notamment en service d’accompagnement à la vie sociale (SAVS), foyer de vie, foyer d’hébergement, foyer d’accueil médicalisés (FAM) et unité pour personnes handicapées vieillissantes, dans une logique de parcours avec une offre plus modulaire, innovante et inclusive.
  • De son côté, l’État s’engage à ouvrir 81 nouvelles places en maison d’accueil spécialisée (MAS), 15 en FAM et 21 en services d’éducation spéciale et de soins à domicile (SESSAD).

 

  • Les 20 places en Maison d’accueil spécialisée déjà prévues à Ploudalmézeau et Rosporden seront complétées par 61 places supplémentaires,
  • Auxquelles s’ajoutent 15 en foyers d’accueil médicalisés (Fam)
  • et 21 en service d’accompagnement à la vie sociale (SAVS).

 

Nombre de places d’accueil dans le Finistère : mes démarches auprès de la secrétaire d’État

Dans le cadre de mes fonctions de député, j’ai déjà eu l’occasion d’alerter à plusieurs reprises la secrétaire d’État sur le besoin d’hébergement et d’accompagnement dans le Finistère, et sur la nécessite d’augmenter le nombre de places d’accueil. 

Les effets pervers de « l’amendement Créton »

Conçu à l’origine comme transitoire, l’amendement dit « Creton » -qui permet le maintien temporaire de jeunes adultes de plus de 20 ans en établissements d’éducation spéciale dans l’attente d’une place dans un établissement pour adultes- a abouti à allonger les listes d’attente en centre d’accueil spécialisé.

Dans le département, ce besoin d’accueil n’est actuellement couvert qu’à 80 %.

Rappel de mes démarches

 

Porspoder : Avec la Ministre et les parents d’enfants en situation de handicap

L’entretien à Porspoder avec la secrétaire d’Etat s’était conclu en reconnaissant le besoin de solutions à construire collectivement (Etat, département, MDPH, opérateurs gestionnaires, bailleurs sociaux).

En contact régulier avec les parents d’enfants en situation de handicap, je me réjouis des annonces de ce vendredi 4 mars 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

S'inscrire à la newsletter

Voir toutes les newsletters