Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy
yellow button

Prolifération des choucas : échanger et travailler ensemble

Jeudi 20 mai je participais à une rencontre entre agriculteurs, élus et chasseurs, en réponse à la prolifération incontrôlée du choucas des tours.

Très mobilisé sur le sujet je rencontre régulièrement l’ensemble des acteurs impliqués dans la lutte contre la prolifération des choucas et à ses conséquences sur les cultures, en particulier dans le Finistère. Ainsi j’ai naturellement répondu à l’invitation de la FDSEA, des Jeunes Agriculteurs et de la Chambre d’Agriculture pour participer, à Saint-Renan, à un échange avec élus locaux et fédération de chasseurs.

A cette occasion j’ai pu rappeler qu’en tant qu’espèce protégée il était inutile d’espérer un déclassement, mais qu’il était préférable de travailler collectivement sur la mise en place d’un gestion adaptative du choucas. C’est précisément le sens de mon action, notamment aux côtés de mon collègue Yannick Kerlogot, et de plusieurs autres parlementaires bretons dans le cadre dune démarche collective auprès du ministère de la transition écologique et du ministère de l’agriculture.

Vous pouvez consulter notre dernier courrier adressé à Madame Barbara Pompili le 9 avril, ICI.

Le 23 novembre 2021 j’ai cosigné un nouveau courrier commun adressé à la ministre de la Transition écologique (télécharger le courrier).

 

 

Dans l’attente des évolutions attendues, la seule solution est d’autoriser, par dérogation, le prélèvement par arrêté préfectoral d’un certain nombre d’oiseaux. C’est encore le cas ce printemps avec un dernier arrêté du préfet du Finistère pour 16.000 individus (contre 12.000 en 2020). On peut estimer à plus de 250.000 la population actuelle de choucas dans le département contre 12.000 en 2010. On comprend que les dégâts aux cultures (semis d’échalottes, et de maïs essentiellement) puissent s’élever à 3 millions d’euros dans le seul Finistère l’année dernière.

L’indemnisation est difficile à obtenir et sans fondement juridique s’agissant des dégâts aux cultures contrairement aux loups, lynx et ours prévue par décret. Le 5 mai j’interrogeais justement le Ministre de l’Agriculture sur la question de l’indemnisation des dégâts provoqués par les choucas.

Le ministre m’a répondu le 2 août dernier en écartant l’extension de l’indemnisation mais en confirmant la feuille de route mise en place et pilotée par le Préfet  de Région Bretagne. Sa réponse est accessible ICI.

 

Face à cela, j’ai noté l’exaspération des agriculteurs, les remarques des élus et des chasseurs qui, tous, veulent travailler ensemble à la résolution de cette situation. Simplifier les procédures pour la mise en place des tirs de prélèvement et le piégeage, améliorer la communication entre les acteurs et les élus en local, déclarer les dégâts pour mieux évaluer l’impact de cette prolifération exponentielle. Surtout, continuer à appuyer ensemble auprès des services de l’Etat – notamment DDTM du Finistère et la DREAL de Bretagne – pour obtenir les avancées attendues.

Je reste à l’écoute de tous sur ce sujet et continue mon action auprès du Gouvernement pour que des mesures concrètes soient prises.

 

Voir également la reprise par la presse de cette rencontre, ICI.

– Le 26 mai 2021 –
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

S'inscrire à la newsletter

Voir toutes les newsletters

Nous utilisons des cookies pour vous proposer une meilleure expérience de navigation, des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, pour en savoir plus consultez notre politique de confidentialité.

Réglages des cookies

Ci-dessous, vous pouvez choisir quels types de cookies vous souhaitez accepter sur notre site internet. Cliquer sur le bouton "Enregistrer les réglages" pour appliquer vos préférences.

Cookies de fonctionnement (obligatoire)Ces cookies sont nécessaires et garantissent le bon fonctionnement ainsi que l'optimisation de notre site internet.

Cookies analytiquesCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation de notre site internet afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies sociauxNotre site internet peut utiliser des cookies liés aux réseaux sociaux pour vous montrer du contenu tiers comme YouTube et Facebook. Ces cookies permettent d’interagir depuis notre site internet et de partager les contenus du site, lorsque vous cliquez sur les modules "Partager" de Facebook, par exemple. En désactivant ces cookies, vous ne pourrez plus partager les articles de notre site sur les réseaux sociaux.

Cookies de ciblage publicitaireCes cookies peuvent permettre à notre site internet de vous présenter des publicités plus pertinentes et adaptées à vos centres d’intérêt en fonction de votre navigation sur le web. En désactivant ces cookies, des publicités sans lien avec vos centres d’intérêt supposés vous seront proposées sur notre site.

AutresNotre site internet peut utiliser des cookies tiers provenant d'autres services qui ne sont pas de type analytique, social ou publicitaire.