facebook-f twitter Calque 1 insta Linkedin

Agir pour les aidants

Reconnaître le rôle des aidants dans notre société

 

Le Premier ministre s’est rendu dans l’Essonne, ce mercredi 23 octobre 2019, pour le lancement de la stratégie « Agir pour les aidants », avec la Ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn et la Secrétaire d’État auprès du Premier ministre chargée des personnes handicapées, Sophie Cluzel.

Dossier de presse – Agir pour les aidants. Stratégie de mobilisation et de soutien 2020 – 2022

En France, 10 millions de personnes soutiennent un proche en perte d’autonomie.
Ce nombre ira croissant dans les années à venir.

Beaucoup d’initiatives ont été incarnées par les associations ou les collectivités locales pour informer et accompagner les proches aidants. Comme souvent, la société a montré le chemin aux pouvoirs publics. Pour aller plus loin, le Gouvernement a élaboré une véritable politique publique à destination des proches aidants.

La stratégie présentée ce jour a pour objectif de reconnaître le rôle des aidants dans notre société, facilité leur vie, soutenir ceux qui sont particulièrement en difficulté.

Ce plan est doté de 400 millions d’euros sur 2020-2022.

Des solutions concrètes

Conformément à l’Acte II du quinquennat, la stratégie a été construite en écoutant et concertant les proches aidants.

Des solutions concrètes ont ainsi pu être élaborées.

Elles s’articulent autour de 6 priorités :

 

Rompre l’isolement des proches aidants et les soutenir au quotidien dans leur rôle

  • Mise en place d’un numéro téléphonique national de soutien des proches aidants dès 2020 et d’une plateforme numérique « Je réponds aux aidants » d’ici 2022. « Il faut que l’information circule mieux et qu’elle soit plus complète, c’est le sens de cette plateforme et de ce numéro que nous voulons généraliser partout en France pour aider les aidants. » (Édouard Philippe, 23/10/2019)

 

Ouvrir de nouveaux droits sociaux aux proches aidants et faciliter leurs démarches administratives

  • Création d’un congé proches-aidants qui sera indemnisé et sera pris en compte dans le calcul de la retraite dès 2020 (mesure présente dans le PLFSS pour 2020).

 

Permettre aux aidants de concilier vie personnelle et vie professionnelle

  • Le soutien aux proches aidants sera inscrit parmi les thèmes de la négociation obligatoire des entreprises (au titre de la responsabilité sociale et environnementale des entreprises) dès 2020.

 

Accroître et diversifier les solutions de répit

  • Lancement d’un plan national de renforcement et de diversification des solutions de répit doté d’un financement supplémentaire de 105 millions d’euros sur la période 2020-2022.
  • « Il y a aujourd’hui un certain nombre de structures qui existent qui permettent aux aidants d’avoir ce répit mais nous voulons les développer » (Édouard Philippe, 23/10/2019)

 

Agir pour la santé des proches aidants

  • Instauration d’un « réflexe proches aidants » dès 2020 chez les professionnels de santé ou d’accompagnement.

 

Épauler les jeunes aidants

  • Sensibilisation des personnels de l’Éducation nationale et aménagement des rythmes d’études pour les étudiants aidants, dès la fin 2019.
  • Enfin, au-delà des 6 priorités dégagées par le Gouvernement, la stratégie nationale utilisera tous les leviers disponibles afin de mobiliser la société sur les proches-aidants et ainsi poser les fondations d’une société solidaire et bienveillante à leur égard. « L’objectif, au fond, c’est de changer le regard de la société sur ceux qui aident, c’est de faire en sorte que ce choix ou ce devoir puisse être regardé par la société comme quelque chose de positif, quelque chose qui doit être pris en compte ». (Édouard Philippe, 23/10/2019)

 

Voir aussi :

Échange avec la Cfdt Retraités

PLFSS 2020 : Priorité au pouvoir d’achat et l’élargissement de la protection sociale

Ma Question écrite sur les difficultés d’application de la loi d’adaptation de la société au vieillissement (ASV) concernant les services d’aide et d’accompagnement à domicile (SAAD) pour personnes fragiles (âgées et handicapées)

Ma Question écrite sur les difficultés d’application de la loi d’adaptation de la société au vieillissement (ASV) concernant les services d’aide et d’accompagnement à domicile pour les personnes fragiles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

S'inscrire à la newsletter

Nous utilisons des cookies pour vous proposer une meilleure expérience de navigation, des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, pour en savoir plus consultez notre politique de confidentialité.