Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy
yellow button

A Brest avec Pôle emploi

6,8% : c’est le taux de chômage dans le Finistère

Je me suis rendu à Brest ce mardi 29 mars 2022 au sein de la Direction Territoriale de Pole Emploi pour Finistère.

Au 4ème trimestre 2021, le taux de chômage dans le Finistère est de 6,8%.

Voir l’Enquête Besoins en Main-d’Œuvre 2022 pour la Bretagne.

Les métiers en 2030

Un rapport du service des statistiques du ministère du travail et de France Stratégie prédit d’ailleurs un profond bouleversement de la situation de l’emploi dans un certain nombre de métiers, suite notamment aux répercussions de la crise sanitaire.

Les difficultés des entreprises à recruter s’accroissent au fur et à mesure que le taux de chômage se réduit.
« Les employeurs se rendent compte qu’ils auront à recruter des personnes finalement différentes du profil type qu’ils avaient en tête », c’est ce qui est ressorti de cette rencontre à Pôle emploi.

 

Un contexte qui pousse à l’innovation dans les méthodes de recrutement

Lors de cet échange à Brest, est ressorti le fait que ce contexte tendu pousse donc à :

  • Aller chercher de manières différentes ;
  • Chercher des personnes elles-mêmes différentes ;
  • Innover en matière de communication ;
  • Travailleur sur la montée en compétences.

Une offre de service sur mesure gratuite pour les TPE et PME

Je rappelle à cet égard que Pôle emploi, service public, propose à toutes les entreprises, TPE et PME, une offre de services utile, encore trop peu connue des entreprises de petite taille en peine de recrutement.

 

Plan de réduction des tensions de recrutement

J’ai sollicité cet échange au sein de la Direction Territoriale de Pole Emploi pour Finistère pour échanger sur les solutions mise en place localement sur notre bassin d’emploi. Face aux tensions de recrutement réelles et ressenties par les employeurs, un « Plan de réduction des tensions de recrutement » en déployé sur le terrain. Il mobilise les Régions et Pôle emploi.

  • D’un montant de 1,4 milliard d’euros, ce plan met l’accent sur les formations en situation de travail.
  • Ce plan a d’abord pour ambition de répondre aux besoins immédiats des entreprises, en orientant les demandeurs d’emploi et les salariés vers les métiers les plus demandés.
  • Il vise également à faciliter les transitions professionnelles des salariés, pour leur permettre de monter en compétences, et de se réorienter vers les métiers porteurs.
  • Ce plan porte, enfin, une attention spécifique aux demandeurs d’emploi de longue durée, en privilégiant les mises en situation en entreprise, qui ont démontré leur efficacité.

La formation des salariés et des demandeurs d’emploi est déterminante pour répondre non seulement aux besoins de court terme mais aussi – pour accompagner les grandes transitions en cours qui feront notre économie de demain, c’est-à-dire les métiers de la transition écologique, du numérique, de l’industrie et des services.

 

Le Contrat engagement jeune est bien installé dans le Finistère

Cet échange à Brest a également permis d’aborder le Contrat engagement jeune (CEJ), en place depuis ce 1er mars 2022.

Le Contrat d’Engagement Jeune s’inscrit dans la continuité du plan « 1 jeune, 1 solution » mis en place en juillet 2020.

Le CEJ s’adresse aux jeunes de 16 à 25 ans révolus (ou 29 ans révolus lorsqu’ils disposent d’une reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé), qui ne sont pas étudiants, ne suivent pas une formation et présentent des difficultés d’accès à l’emploi durable.

 

Accompagnement individuel et intensif

Le CEJ propose à ces jeunes un accompagnement individuel et intensif profondément renouvelé, dans un cadre exigeant, avec un objectif d’entrée plus rapide et durable dans l’emploi. Il remplace la Garantie jeunes. Il est mis en œuvre par Pôle emploi et les missions locales.

Pour le Finistère, il s’agit de 22 portefeuilles d’une 30è de jeunes ; et ce deux fois par an.

La nouveauté, qui tient à l’intensité du dispositif et au travail de coaching, répond tout particulièrement aux profils des jeunes, public volatil.

 

Quand un jeune signe son contrat, il bénéficie de :

  • Un accompagnement par un conseiller dédié qui le suit tout au long de son parcours et jusqu’à ce qu’il accède à un emploi durable
  • Un programme intensif de 15 à 20 heures par semaine composé de différents types d’activités
  • Une allocation pouvant aller jusqu’à 500 euros par mois en fonction de ses ressources et sous condition de respecter ses engagements.

 

Pôle-Emploi : Visite de l’agence Brest Iroise

Emploi : La Bretagne première région de France

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

S'inscrire à la newsletter

Voir toutes les newsletters