Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy
yellow button

Unanimité à l’Assemblée nationale pour Egalim 2

Guerre des prix : Un texte pour protéger la rémunération des agriculteurs

Ce jeudi 24 juin 2021, l’Assemblée nationale a adopté à l’unanimité, en première lecture, la proposition de loi visant à protéger la rémunération des agriculteurs. Je salue un vote majeur pour permettre la juste rémunération des agriculteurs français et préserver notre souveraineté alimentaire. Dans la continuité de la loi Egalim, ce texte rééquilibre les relations commerciales entre les différents maillons de la chaine alimentaire et agro-alimentaire.

 

Depuis trois ans, nous nous mobilisons pour soutenir notre agriculture

Depuis trois ans, avec les Etats Généraux de l’Alimentation, puis la loi EGAlim, nous nous mobilisons pour soutenir notre agriculture, à travers l’encadrement des contrats de vente de produits agricoles, le relèvement du seuil de revente à perte, et le renforcement de la transparence dans les relations commerciales.  

La Proposition de loi se situe dans la continuité de ces avancées, en portant des objectifs de rééquilibrage des relations commerciales entre les différents maillons de la chaine agro-alimentaire et en inversant la logique contractuelle actuellement en vigueur.

Afin de conforter les objectifs que fixaient la loi EGalim en 2018, nous soutenons la proposition de loi du député Grégory Besson-Moreau visant à protéger la rémunération des agriculteurs, qui sera examinée demain à l’Assemblée Nationale.

 

Quels sont les avancées de la proposition de loi Besson-Moreau ?

Ce que nous changeons concrètement

 

Cette proposition porte des avancées concrètes et fortes dont le Parlement doit se saisir :

  • Nous faisons des contrats écrits et pluriannuels la norme en matière de contrats de vente de produits agricoles entre un producteur et son premier acheteur, pour une durée minimale de trois ans, avec une formule de révision automatique des prix.
  • Nous sécurisons la rémunération des producteurs agricoles par les industriels, en améliorant la transparence du coût d’achat de la matière première agricole dans les conditions générales de vente.
  • Nous créons un comité de règlement des différends commerciaux agricoles.
  • Nous rendons obligatoire l’indication du pays d’origine pour les produits agricoles et alimentaires pour lesquels il existe un lien avéré entre certaines de leurs propriétés et leur origine.
  • Nous soumettons à autorisation de l’autorité administrative les publicités hors magasins sur les opérations de dégagement : interdiction des promotions de dégagement sans l’accord de la profession concernée.

 

Ce texte doit ainsi permettre de mettre fin à la situation actuelle, où les agriculteurs français ne peuvent plus vivre dignement de leur travail car leur rémunération est devenue une simple variable d’ajustement dans les négociations commerciales.

 

Sur le même sujet :

Colloque sur la souveraineté alimentaire

Avec la délégation de jeunes agriculteurs

Nourrir notre Humanité

A Brélès, avec des producteurs de lait

#Coronavirus : Réunion de travail sur l’autonomie alimentaire française

#Coronavirus : Tribune « Privilégions l’origine France dans la commande publique ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

S'inscrire à la newsletter

Voir toutes les newsletters

Nous utilisons des cookies pour vous proposer une meilleure expérience de navigation, des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, pour en savoir plus consultez notre politique de confidentialité.

Réglages des cookies

Ci-dessous, vous pouvez choisir quels types de cookies vous souhaitez accepter sur notre site internet. Cliquer sur le bouton "Enregistrer les réglages" pour appliquer vos préférences.

Cookies de fonctionnement (obligatoire)Ces cookies sont nécessaires et garantissent le bon fonctionnement ainsi que l'optimisation de notre site internet.

Cookies analytiquesCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation de notre site internet afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies sociauxNotre site internet peut utiliser des cookies liés aux réseaux sociaux pour vous montrer du contenu tiers comme YouTube et Facebook. Ces cookies permettent d’interagir depuis notre site internet et de partager les contenus du site, lorsque vous cliquez sur les modules "Partager" de Facebook, par exemple. En désactivant ces cookies, vous ne pourrez plus partager les articles de notre site sur les réseaux sociaux.

Cookies de ciblage publicitaireCes cookies peuvent permettre à notre site internet de vous présenter des publicités plus pertinentes et adaptées à vos centres d’intérêt en fonction de votre navigation sur le web. En désactivant ces cookies, des publicités sans lien avec vos centres d’intérêt supposés vous seront proposées sur notre site.

AutresNotre site internet peut utiliser des cookies tiers provenant d'autres services qui ne sont pas de type analytique, social ou publicitaire.